Me El Hadji Diouf, invité ce dimanche, au détour de l’émission  Grand Jury, n’a pas raté ceux incarnent la justice Sénégalaise.

De l’avis de la robe noire, Khalifa Sall ne sera pas condamné. Et son procès fixé pour jeudi prochain n’aura pas lieu. Car, a-t-il expliqué, «Khalifa Sall est victime d’une injustice. On aurait pu aller jusqu’à mille charges. Mais, ce dernier n’a pas détourné un seul sou. Donc, il ne sera pas condamné. Ce renvoi en Correctionnelle est nul. Le juge n’est pas Dieu. La procédure d’instruction n’est pas encore terminée. Nous sommes en matière de procédure pénale. Quand on vous donne la possibilité de faire appel, on ne va pas vous empêcher d’en jouir.  L’appel vous permet de revenir, pour faire infirmer la décision du juge d’Instruction, par la Chambre d’accusation ou la Cour suprême».

Mieux, dira-t-il, «il y a des requêtes pendantes devant le juge d’instruction, la Chambre d’accusation et devant la Cour suprême». A en croire Me Diouf, aucun Rapport de l’Inspection générale d’Etat (Ige) n’a demandé que Khalifa Sall soit arrêté.  «C’est faux, ils ne publieront jamais un Rapport qui l’atteste.  L’ Ige a seulement dit qu’il fallait revoir cette manière de faire dans cette Caisse d’avance. C’est un mensonge d’Etat grotesque, pour liquider un adversaire politique. On a manipulé l’opinion dans cette affaire», a-t-il crié haut et fort. Non sans dénoncer la manière, dont le dossier est accéléré et les procédures violées, du début à la fin, à tous les niveaux.

«Dans cette affaire, tout est nul, du début à la fin. On fait tout, sauf du droit, si ce n’est de la politique», s’est-il convaincu.Parlant du retard du dépôt de la Caution, Me El Hadji Diouf estime que “c’est, peut être, parce que ses proches ne voulaient pas, car Khalifa est innocent et qu’ils pensaient qu’il y avait une justice indépendante”.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here